(Re)Voir la conférence « The importance of human rights in the heritage management »

thumb Screenshot 2020 12 02 at 22.10.22

ICOMOS Lettonie, en coopération avec la Faculté d'histoire et de philosophie de l'Université de Lettonie et le groupe de travail ICOMOS Notre Dignité Commune - Approches basées sur les droits (OCB-RBA) a organisé le 30 octobre 2020 une conférence scientifique internationale en ligne intitulée « L'importance des droits humains dans la gestion du patrimoine : valeurs, droits et patrimoine parmi les intérêts des parties prenantes ». L'objectif de la conférence était d'attirer l'attention sur l'importance des droits humains dans la gestion du patrimoine culturel, ainsi que d'examiner l'expérience de la Lettonie en ce qui concerne les questions liées au patrimoine culturel et aux parties prenantes.

Pourquoi cette conférence?

Le patrimoine culturel est affecté par les acteurs environnants qui à leur tour les affectent. Chaque groupe de la société représente certaines valeurs, idéaux, expériences, pratiques et ressources matérielles, mais la compréhension mutuelle, le respect et la tolérance envers le patrimoine culturel et envers les autres se développent généralement à partir d'une approche fondée sur les droits.

Avec cette conférence, ICOMOS Lettonie a voulu promouvoir l'implication de la société et de divers professionnels de terrain dans le développement d'un modèle de gestion du patrimoine basé sur les droits humains en Lettonie et contribuer à la formation d'une conscience juridique sur le patrimoine culturel et les droits de l'homme.

 

1ère partie de la conférence: « Expérience internationale et perspective historique »

Cette partie a été consacrée à un aperçu général du thème du patrimoine culturel et des droits humains, ainsi qu'à la perception, l'utilisation et la compréhension du patrimoine culturel dans les pays baltes. Les deux premières présentations étaient consacrées à une approche fondée sur les droits et à la préservation et l'utilisation du patrimoine culturel. L'architecte norvégien Bente Mathisen a présenté au public les travaux du groupe de travail OCDI-RBA de l'ICOMOS, ses principes et ses approches, tandis que Peter Bille Larsen, professeur à l'Institut de gestion et de développement territorial de l'Université de Genève, a souligné dans son intervention la question des significations et interprétations diverses des termes utilisés dans les domaines des droits humains et du patrimoine culturel et la manière dont cette « traduction inappropriée » peut causer des problèmes. 

Lahemaa National Park © Municipalité de KuldīgaAve Paulus, membre du Conseil de coopération des parcs nationaux de Lahemaa et d'Alutaguse et représentant de l'ICOMOS Estonie, et le Dr. Mārtiņš Mintaurs, directeur adjoint du Centre Lettonica et Baltique de la Bibliothèque nationale de Lettonie et maître de conférences de la Faculté d'histoire et de philosophie de l'Université de Lettonie, ont présenté dans leurs communications l'expérience des États baltes en matière de préservation et de compréhension du patrimoine culturel. Ave Paulus dans sa présentation s'est concentré sur la question de savoir comment la préservation du paysage culturel et historique s'équilibre avec les intérêts des populations locales et des autres parties prenantes du parc national de Lahemaa. Mais Mārtiņš Mintaurs a donné un aperçu de la compréhension du patrimoine culturel en Lettonie au 20e siècle et de la manière dont il a été influencé par les intérêts de divers groupes de la société. La première partie de la conférence a conclu le Dr. Andris Šnē, professeur de la faculté d'histoire et de philosophie de l'Université de Lettonie, par un examen de la question de savoir quelle interaction entre le patrimoine culturel et les droits humains s'est jouée jusqu'à présent et quels processus et organisations ont été les principaux promoteurs de ce processus.

 

2e partie : « Société, droit et patrimoine culturel de la Lettonie »

Les orateurs se sont concentrés sur différentes questions concernant le patrimoine culturel en Lettonie et les intérêts et droits de divers groupes de la société. La deuxième partie de la conférence a été ouverte par Sandra Zirne, chef du département d'archéologie et d'histoire de l'Office national du patrimoine culturel de Lettonie, avec un rapport sur le patrimoine archéologique et sa signification pour divers groupes d'intérêt - archéologues, chasseurs de trésors, touristes, universitaires, etc. L'orateur suivant, Arnis Āboltiņš, spécialiste du département d'archéologie et d'histoire du Conseil national du patrimoine culturel de Lettonie et chef du Comité des cimetières des frères, a présenté à l'auditoire un groupe de monuments culturels spécifiques tels que les sites d'événements historiques et les intérêts et initiatives de divers groupes sociaux en rapport avec ce groupe de patrimoine culturel en Lettonie.
Une présentation sur le patrimoine architectural et la dégradation architecturale de certains quartiers de Riga, la capitale de la Lettonie, et le droit des personnes à vivre dans un environnement correspondant à la qualité de la vie moderne a été faite par le Dr. Jānis Lejnieks, professeur associé de Riga International Business Administration.
Le dernier orateur de la conférence était un architecte, Inta Jansone, qui a présenté un document sur l'importance de la rivière Venta et du Venta Rapid dans le paysage culturel et historique de la ville de Kuldīga et sur les intérêts des différentes parties prenantes dans l'utilisation et l'entretien de ce patrimoine.

 

Mārcis Kalniņš
Moderator, archaeologist (National Heritage Board of Latvia)

 


Picto doigt
(Re)voir la conférence (en letton avec une traduction en anglais) :


En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies permettant la mémorisation de vos informations de connexion, la personnalisation des contenus, l’affichage des vidéos et la mesure d’audience. Aucun cookie ne sert à vous pister à des fins commerciales ou publicitaires.

Votre navigateur ainsi que des outils en ligne vous offrent la possibilité de paramétrer ces cookies. En savoir plus

J'ai compris

ICOMOS
Termes et conditions d’utilisation des témoins de navigateurs, ou « cookies »

ICOMOS vous informe que, lors la consultation du site Internet de l’ICOMOS et de toutes les pages de ce domaine, des témoins de connexions, dits « cookies », sont déposés sur l’ordinateur, le mobile ou la tablette de l’utilisateur. Aucun cookie ne sert à vous pister à des fins commerciales ou publicitaires.

Un cookie est une information qu’un site internet conserve sur l’ordinateur de l’utilisateur et que le navigateur de l’utilisateur fournit au site Internet chaque fois que le visiteur s’y connecte. Ces cookies permettent essentiellement à l’ICOMOS :

Vous trouverez ci-dessous la liste des cookies utilisés par notre site et leurs caractéristiques.

Cookies crées par l'utilisation d'un service d'un tiers sur le site :

https://developers.google.com/analytics/devguides/collection/analyticsjs/cookie-usage)

 À savoir :

Vous pouvez paramétrer votre navigateur afin qu'il vous signale la présence de cookies et vous propose de les accepter ou non. Vous pouvez accepter ou refuser les cookies au cas par cas ou bien les refuser une fois pour toutes. Il est rappelé que ce paramétrage est susceptible de modifier vos conditions d'accès aux services du site nécessitant l'utilisation de cookies.

Le paramétrage des cookies est différent pour chaque navigateur et en général décrit dans les menus d'aide. Vous trouverez davantage d'explications sur la manière de procéder via les liens ci-dessous.

Firefox   •  

Chrome  •  

Safari   •  

Internet Explorer

 

Télécharger le document