Rapport final - Conseillers patrimoine mondial de l’ICOMOS - Appel à candidature

Rapport final par Toshiyuki Kono, Président de l'ICOMOS

Comme suite au rapport intérimaire préparé en janvier 2020, j'ai le plaisir de vous présenter un rapport final sur l’appel à candidature pour les conseillers patrimoine mondial de l’ICOMOS.

Tout d'abord, j'aimerais partager quelques statistiques générales concernant les candidatures reçues en réponse à l'appel à candidature : un total de 353 candidatures a été soumis à la date limite de réception.

En termes de représentation des genres, 47% des candidats étaient des hommes et 53% des femmes.

En termes de représentation géographique[1], 8 % des candidats étaient originaires de l’Afrique, 10 % des États arabes, 11 % d'Amérique latine, 18 % d'Asie et du Pacifique et 53 % d'Europe et d'Amérique du Nord.

En termes de domaines d'expertise, 38 % des candidats étaient des architectes (y compris des architectes spécialisés en architecture et planification urbaine, urbanisme, conservation, et paysagisme), 13 % étaient des archéologues (y compris des experts en art rupestre, en archéologie sous-marine, en conservation archéologique, en archéologie préventive, etc.), 9% étaient des experts spécialisés en la conservation, préservation historique et études du patrimoine mondial,  7% étaient des historiens (y compris des historiens de l'art et de l'architecture), 4% étaient des spécialistes des activités liées au tourisme, 3% des ingénieurs, 3% des anthropologues, et 25% des experts dans d'autres domaines : juristes, économistes, journalistes, psychologues, maçons, philosophes, géographes, professeurs de langues, ou encore interprètes.

Comme annoncé dans le rapport intérimaire, un premier set de critères a permis de filtrer les candidatures ; les candidats ne remplissant pas les conditions établies par l’appel à candidature ou ayant un conflit d'intérêt potentiel, tel que : travailler pour leur Commission nationale à l'UNESCO ou occuper des postes nationaux représentant directement les Etats parties à la Convention du patrimoine mondial, ont été exclus du processus.

Une liste réduite de candidats a été examinée par le comité de sélection. Le comité de sélection a été composé de huit membres, dont des membres du Conseil d'administration de l'ICOMOS, des conseillers expérimentés et des experts internationaux, tout en respectant une représentation régionale. Les membres du Comité de sélection sont les suivants : M. Peter Phillips, Secrétaire général de l'ICOMOS, Mme Laura Robinson, Trésorière de l'ICOMOS, Mme Hatthaya Siriphatthanakun, membre du Conseil d'administration de l'ICOMOS, M. Alfredo Conti, expert international, ancien co-président de la commission de l’ICOMOS pour le Patrimoine mondial, Mme Luisa De Marco, conseillère de l'ICOMOS, Mme Susan Denyer, conseillère de l'ICOMOS, M. Yukio Nishimura, expert international, M. Tamas Fejérdy, expert international.

Le comité de sélection a établi une liste restreinte de vingt candidats. Les candidats sélectionnés ont été invités à passer un « test » semblable à la tâche des conseillers travaillant sur les propositions d’inscription. Les tests envoyés aux candidats étaient en anglais ou en français, selon leurs compétences linguistiques.

La liste des vingt candidatures retenues était composée de :

  • 4 hommes et 16 femmes;
  • 9 architectes, 5 archéologues, 4 experts en conservation/patrimoine/préservation historique et 2 anthropologues ;
  • 9 originaires d’Europe/Amérique du nord, 3 d’Amérique latine et les Caraïbes, 3 des Etats arabes, 2 d’Afrique et 3 d’Asie-Pacifique – bien que certains d’entre eux ne résident pas actuellement dans leur pays d’origine pour des raisons professionnelles ;
  • Des personnes ayant des expériences très diverses et substantielles, y compris des travaux professionnels internationaux ;
  • Des collègues qui ont effectué diverses tâches pour l'ICOMOS et/ou l'UNESCO et qui sont donc familiers avec le contexte et les concepts du travail ;
  • Ils revendiquaient tous un excellent niveau de langue, que ce soit en français ou en anglais, certains également dans les deux langues ; de nombreuses autres langues ont également partie des compétences du groupe, notamment l'espagnol, l'allemand, le japonais, l'italien, le coréen, le néerlandais, le créole, le chinois, le portugais, l'arabe, l'hindi, le polonais, le roumain, le hongrois, etc.

Ce sont tous de remarquables professionnels.

Parmi les vingt personnes qui ont été invitées à passer le « test », une personne s'est retirée du processus, une n'a pas renvoyé le test et dix-huit ont soumis leur travail. Ceux-ci ont été revus en prenant en compte la pertinence de l’approche d’une ébauche d’évaluation, la capacité à démontrer une connaissance du contexte patrimoine mondial, l’état complet du texte, la clarté et la logique des recommandations et des conclusions, la cohérence des arguments et des analyses, l’habileté à synthétiser les différents matériels mis à disposition (dossier de proposition d’inscription, rapport de mission, études de document, information complémentaire) et les compétences linguistiques écrites.

Les tests ont été examinés et notés par le comité de sélection et l'équipe de l'Unité d'évaluation du patrimoine mondial de façon anonyme. Une sélection de neuf candidats a été interviewée par Mme Bourdin, Directrice de l'Unité d'évaluation du patrimoine mondial, Mme Lavenir, Directrice générale de l'ICOMOS et moi-même au début du mois de février.

Je suis heureux d'annoncer que 6 candidats ont été sélectionnés comme suit :

  • deux hommes et quatre femmes ;
  • un expert en conservation et gestion du patrimoine d'Asie, un architecte et expert en gestion du patrimoine d'Amérique latine, un archéologue et anthropologue d'Afrique, un expert en gestion du patrimoine d'Amérique du Nord, un archéologue d'Europe travaillant en Afrique et un architecte et expert en conservation et gestion du patrimoine d'Europe ;
  • les candidats retenus ont d’excellentes compétences linguistiques en anglais ou en français, ou dans les deux langues. En outre, ils ont tous une connaissance d'une ou plusieurs langues, dont l'espagnol, l'allemand, le japonais, l'italien, le créole, le chinois, l'arabe et le polonais.

Les candidats choisis feront partie d'un programme de mentorat et de formation et seront invités à travailler sur le cycle de propositions d’inscription au patrimoine mondial 2020/2021.

J'espère que ce noyau de l’équipe travaillant sur les propositions d’inscription restera en fonction plus d’un an (en fonction des performances individuelles) ; le recrutement des nouveaux conseillers est un processus très coûteux en termes de temps et de ressources humaines.

Enfin, bien que le processus n’ait pas été parfait et qu’il devrait être soumis à plus ample discussion (et nous avons déjà identifié certains points qui pourraient être améliorés pour la prochaine fois), nous avons eu de nombreux retours positifs des membres sur sa transparence. C’est un exercice nouveau mais qui a été très intense en termes de charge de travail. Toutes contributions positives à l’amélioration de ce processus sont les bienvenues. J’espère que vous vous joindrez à nous pour remercier l’équipe de l’unité évaluation pour leur soutien et leur travail rigoureux.

Toshiyuki Kono

Président de l’ICOMOS / Co-Président de la commission de l’ICOMOS pour le patrimoine mondial

Avril 2020

 

[1] Les régions de représentation géographique sont définies par les régions de l'UNESCO.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies permettant la mémorisation de vos informations de connexion, la personnalisation des contenus, l’affichage des vidéos et la mesure d’audience.

Votre navigateur ainsi que des outils en ligne vous offrent la possibilité de paramétrer ces cookies. En savoir plus

J'ai compris

ICOMOS
Termes et conditions d’utilisation des témoins de navigateurs, ou « cookies »

ICOMOS vous informe que, lors la consultation du site Internet de l’ICOMOS et de toutes les pages de ce domaine, des témoins de connexions, dits « cookies », sont déposés sur l’ordinateur, le mobile ou la tablette de l’utilisateur.

Un cookie est une information qu’un site internet conserve sur l’ordinateur de l’utilisateur et que le navigateur de l’utilisateur fournit au site Internet chaque fois que le visiteur s’y connecte. Ces cookies permettent essentiellement à l’ICOMOS :

Vous trouverez ci-dessous la liste des cookies utilisés par notre site et leurs caractéristiques.

Cookies crées par l'utilisation d'un service d'un tiers sur le site :

https://developers.google.com/analytics/devguides/collection/analyticsjs/cookie-usage)

 À savoir :

Vous pouvez paramétrer votre navigateur afin qu'il vous signale la présence de cookies et vous propose de les accepter ou non. Vous pouvez accepter ou refuser les cookies au cas par cas ou bien les refuser une fois pour toutes. Il est rappelé que ce paramétrage est susceptible de modifier vos conditions d'accès aux services du site nécessitant l'utilisation de cookies.

Le paramétrage des cookies est différent pour chaque navigateur et en général décrit dans les menus d'aide. Vous trouverez davantage d'explications sur la manière de procéder via les liens ci-dessous.

Firefox   •  

Chrome  •  

Safari   •  

Internet Explorer

 

Télécharger le document