L’ICOM et l’ICOMOS s’unissent pour appeler à autoriser l’utilisation de l’azote pour la protection du patrimoine culturel !

Les musées, les institutions de mémoire et les professionnels du patrimoine de l'Union européenne ont une dernière chance d'annuler un règlement de l'UE interdisant l'utilisation d'azote généré in situ.

En tant qu'organisations professionnelles consacrées à la protection du patrimoine culturel, l'ICOM et l'ICOMOS encouragent toutes les parties prenantes du patrimoine culturel dans un appel commun à faire entendre leur voix et à expliquer pourquoi, à leur sens, le règlement de l'UE interdisant l'utilisation d'azote généré in situ dans le traitement anoxique (voir ce lien) met en danger la protection du patrimoine culturel.

L'azote généré in situ est couramment utilisé pour la préservation de collections et d'objets culturels d'une valeur inestimable. Par rapport à d'autres méthodes beaucoup plus dangereuses et toxiques, l'utilisation de l'azote présente de nombreux avantages : cette méthode peut être utilisée pour le traitement de presque tous les objets culturels et présente le profil environnemental et sanitaire le plus favorable (l'azote/N2 représente 78 % de l'air que nous respirons !). L'azote peut être appliqué à des objets fabriqués à partir de matériaux qui ne peuvent pas être soumis à d'autres traitements tels que la congélation ou les traitements thermiques, et en particulier à des objets faits de matériaux organiques ou combinés. Il n'existe pas d'alternative viable au traitement anoxique qui serait compatible avec les exigences de conservation.

Suite à la demande de dérogation de l'Autriche au titre de l'article 55, paragraphe 3, du RPB, la Commission décidera s'il y a lieu d'accorder ou non une dérogation. Pour ce faire, elle doit analyser la justification fournie par l'Autriche ainsi que d'autres informations disponibles ou fournies par les parties intéressées, notamment en ce qui concerne les solutions de remplacement disponibles. Voir documents :

À cette fin, l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) a lancé une consultation publique, invitant les parties intéressées à fournir des informations sur les alternatives potentielles disponibles pour la protection du patrimoine culturel. Les informations recueillies dans le cadre de la consultation publique seront prises en compte pour décider d'accorder ou non une dérogation.

C'est peut-être la dernière chance offerte à la communauté de la conservation pour se mobiliser sur ce sujet. La date limite pour soumettre votre déclaration est le 18 janvier 2020 !

Merci de soutenir notre appel à l'utilisation de l'azote produit in situ dans le cadre de la consultation publique de l'UE, disponible sur le site web de l'ECHA (Agence européenne des produits chimiques).

Pour soutenir cet appel, vous pouvez télécharger le modèle lettre disponible ci-dessous, l'adapter (les institutions participantes et les particuliers doivent ajouter leur papier à en-tête à la lettre et la télécharger en format pdf) et soumettre la lettre sur le site de la consultation publique sous  "IV. Attachments  - Non-confidential information".

Nous vous serions reconnaissants de nous tenir informés de votre participation au processus en envoyant un courriel à n4heritage@icom.museum.

Votre soutien en diffusant largement cet appel auprès de toutes vos chaînes de la communauté du patrimoine culturel est grandement apprécié.

Picto doigt  Pour participer à la consultation publique, cliquez ici.

téléchargement Télécharger le modèle de lettre en français, anglais, espagnol ou allemand.

Crédit photo : ICOM.


Voir aussi

Picto doigtLire l'article sur le site internet de l'ICOM

Picto doigtLire notre article sur la déclaration commune ICOM-ICOMOS concernant l'interdiction de l'azote


En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies permettant la mémorisation de vos informations de connexion, la personnalisation des contenus, l’affichage des vidéos et la mesure d’audience.

Votre navigateur ainsi que des outils en ligne vous offrent la possibilité de paramétrer ces cookies. En savoir plus

J'ai compris

ICOMOS
Termes et conditions d’utilisation des témoins de navigateurs, ou « cookies »

ICOMOS vous informe que, lors la consultation du site Internet de l’ICOMOS et de toutes les pages de ce domaine, des témoins de connexions, dits « cookies », sont déposés sur l’ordinateur, le mobile ou la tablette de l’utilisateur.

Un cookie est une information qu’un site internet conserve sur l’ordinateur de l’utilisateur et que le navigateur de l’utilisateur fournit au site Internet chaque fois que le visiteur s’y connecte. Ces cookies permettent essentiellement à l’ICOMOS :

Vous trouverez ci-dessous la liste des cookies utilisés par notre site et leurs caractéristiques.

Cookies crées par l'utilisation d'un service d'un tiers sur le site :

https://developers.google.com/analytics/devguides/collection/analyticsjs/cookie-usage)

 À savoir :

Vous pouvez paramétrer votre navigateur afin qu'il vous signale la présence de cookies et vous propose de les accepter ou non. Vous pouvez accepter ou refuser les cookies au cas par cas ou bien les refuser une fois pour toutes. Il est rappelé que ce paramétrage est susceptible de modifier vos conditions d'accès aux services du site nécessitant l'utilisation de cookies.

Le paramétrage des cookies est différent pour chaque navigateur et en général décrit dans les menus d'aide. Vous trouverez davantage d'explications sur la manière de procéder via les liens ci-dessous.

Firefox   •  

Chrome  •  

Safari   •  

Internet Explorer

 

Télécharger le document