L'ICOMOS salue le travail remarquable du professeur Maamoun Abdulkarim pour le patrimoine syrien

photo4 smallL’ICOMOS se joint à la communauté de la conservation du patrimoine culturel* pour louer le travail exemplaire conduit par le professeur Maamoun Abdulkarim durant son mandat en tant que Directeur général des antiquités et des musées de Syrie, mandat qui arrive aujourd’hui à terme.

Au cours des 5 dernières années, Maamoun Abdulkarim a déployé une énergie et un engagement sans faille pour la sauvegarde du patrimoine syrien et dans sa lutte contre le trafic illicite de biens archéologiques,dans un esprit de dialogue constructif avec les instances scientifiques et les organisations internationales. L’ICOMOS, dont il est membre, a toujours soutenu sa ténacité, son courage et a eu la chance de bénéficier de la qualité remarquable de son travail à plusieurs reprises.

Ainsi, invité en mars 2016, au colloque organisé par l’ICOMOS sur la reconstruction post-trauma, il énonçait avec force que « la stratégie que les experts syriens ont adoptée est celle de la reconstruction, afin d’envoyer un message aux terroristes : si vous détruisez notre patrimoine, nous ferons tout pour le reconstruire. ». C’est toujours pour favoriser cette réflexion sur la reconstruction du patrimoine culturel que Maamoun Abdulkarim a permis la traduction immédiate en arabe, en mars 2017, des « Orientations de l’ICOMOS pour le rétablissement et la reconstruction post-traumatiques des biens culturels du patrimoine mondial ».
Depuis 2015, il a été l’une des pierres angulaires du Projet Anqa piloté par l’ICOMOS, visant à assurer - avec nos partenaires - la formation, l’équipement et le suivi d’une équipe permanente de la Direction Générale des Antiquités et des Musées chargée des relevés 3D architecturaux. À l’heure actuelle, les relevés 3D de six monuments historiques de la vieille ville de Damas viennent de s'achever et l’équipe est à présent autonome dans la suite de ses travaux.
ICOMOS international fait sien les mots de Samir Abdulac, membre d’ICOMOS France et Président du Groupe de travail ICOMOS pour la sauvegarde du patrimoine culturel en Syrie et en Irak : « Maamoun est non seulement un scientifique émérite, mais aussi un homme d’action, de vision, de cœur, un « monuments man ». Il fut pendant cinq ans, l’homme qu’il fallait, à l’endroit où il fallait et au moment où il fallait pour la sauvegarde du patrimoine culturel syrien et mondial. La communauté scientifique internationale ne pourra oublier son œuvre et nous ne pouvons que lui souhaiter de nouvelles réussites dans les chemins qu’il choisira d’emprunter. »

 

* Notamment de l’UNESCO, par la voix de sa Directrice Générale Irina Bokova (http://www.unesco.org/new/en/unesco/about-us/who-we-are/director-general/singleview-dg/news/director_general_praises_dr_maamoun_adbulkarims_commitmen/) et de l’ICCROM, par les mots de son président, Stefano de Caro http://www.iccrom.org/iccrom-joins-unesco-in-lauding-syria-top-antiquities-official/

Légende de l'image © ICOMOS : Samir Abdulac, Maamoun Abdulkarim et Gustavo Araoz (président de l'ICOMOS) lors du colloque sur la reconstruction en mars 2016

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris