INTRODUCTION

par Dinu Bumbaru, Secrétaire Général de l'ICOMOS


Chers collègues,

En 1983, la Conférence Générale de l’UNESCO a approuvé une proposition qui émanait d’une initiative de l’ICOMOS et a officiellement recommandé à ces Etats membres de déclarer le 18 avril, Journée Internationale des Monuments et des Sites. Chaque année cette Journée offre une occasion privilégiée de valoriser les bâtiments, sites, lieux ou ensembles porteurs de mémoire et de valeur culturelle en tant que témoins authentiques des grandes et petites étapes de l’aventure humaine. Ces monuments sont en effet les expressions de la diversité culturelle qui est l’un des nos trésors les plus précieux que nous devons apprécier et sauvegarder. Mettre en vedette ce patrimoine durant une journée chaque année aide à promouvoir l’attention constante qu’il mérite.

Chaque année, l’ICOMOS propose à ses Comités Nationaux et à d’autres de mettre en exergue un thème particulier pour cette occasion. Par le passé, les thèmes des villages historiques, du patrimoine du 20e siècle et du patrimoine subaquatique ont stimulé la créativité des Comités de l’ICOMOS qui les ont transformés en multiples activités comme par exemple des conférences publiques, visites ou ateliers. Ces thèmes sont un encouragement et non une obligation, et beaucoup de Comités ont aussi utilisé le 18 avril pour traiter des enjeux d’importance particulière dans leur propre contexte national.

Pour 2004, le Comité Exécutif de l’ICOMOS, réuni à Paris en janvier, a examiné plusieurs suggestions de thèmes. Initialement, la préservation du contexte et du cadre des monuments, sites et autres types de lieux du patrimoine culturel a été envisagée comme une problématique qui pourrait bénéficier de l’effet positif donné par la Journée Internationale. Effectivement, tandis que la protection physique de monuments ou sites individuels s’est largement améliorée grâce à la formation, au développement du cadre législatif et à la coopération internationale, leurs abords souffrent d’aménagements et de reconstructions inconsidérées. Les monuments sont sauvegardés mais leur présence et leur sens sont perdus. Cet enjeu majeur est présent à travers le monde, et l’ICOMOS l’abordera en 2004 et 2005, en préparation pour la prochaine Assemblée Générale à Beijing en 2005.

Néanmoins, l’ICOMOS a retenu un autre thème pour le 18 avril 2004 suite à la dévastation de la ville historique de Bam, en Iran, par un tremblement de terre qui a fait quelque 40 000 morts, parmi lesquels quelques collègues. Le patrimoine culturel fait aussi partie des victimes. La plupart des 30 monuments historiques de la ville de Bam, comme l’ancien bazar, ont été détruits. Arg-e-Bam, la citadelle historique en brique crue conservée en tant que site archéologique a subi d’importants dommages mais reste debout. Elle venait d’être visitée par des experts, quelques semaines avant le désastre, durant la conférence Terra 2003. Cette catastrophe a souligné le fait que la tradition de l’architecture en terre est la source d’une grande partie du patrimoine culturel du monde. On s’est rendu compte que l’architecture en terre a produit des monuments qui peuvent perdurer à travers les siècles et témoigner des vies des générations passées.

Alors que la pression pour une reconstruction grandit, à Bam, en Iran et à travers le monde, l’architecture en terre est aussi en péril et a besoin d’être sauvegardée. Dans ce contexte, l’ICOMOS, pour exprimer sa solidarité avec nos collègues iraniens et Arg-e-Bam, a consacré le 18 avril 2004 – la Journée Mondiale des Monuments et des Site 2004 - au thème de l’architecture et du patrimoine en terre. Brique crue, béton de terre ou autres systèmes de construction, un des matériaux les plus simples – la terre – associé au savoir-faire des mains et de l’esprit humains, ont produit une immense diversité de bâtiments, villes, villages ou paysages, qui constituent une partie majeure mais méconnue de notre patrimoine culturel, qui peut être trouvé quasiment partout dans le monde.

Je vous encourage à saisir l’opportunité du 18 avril 2004 pour faire connaître ce patrimoine remarquable à vos concitoyens et collègues, pour qu’il reçoive la reconnaissance et l’attention qu’il mérite.

Dans les semaines à venir, le Secrétariat International vous enverra des informations pour vous aider à organiser les activités de votre Comité. Nous allons aussi créer une rubrique spéciale sur l’architecture et le patrimoine en terre sur le site web de l’ICOMOS: www.international.icomos.org/18thapril.htm qui sera prêt d’ici la fin du mois.

Je vous prie de bien vouloir tenir le Secretariat International informé des activités que vous allez organiser pour célébrer la Journée Internationale des Monuments et des Sites.

Dinu Bumbaru
Secrétaire Général de l’ICOMOS



© ICOMOS
http://www.international.icomos.org
secretariat[at]icomos.org

Dernière mise à jour: March 1st 2004 - webmaster@icomos.org