Paris, le 19 juillet 2013

L’ICOMOS, le Conseil international des monuments et des sites, exprime sa profonde préoccupation sur la destruction continue du patrimoine culturel en Syrie, et se tient aux côtés des professionnels Syriens du patrimoine culturel pour la sauvegarde des lieux patrimoniaux dans le pays.

Le conflit qui se poursuit en Syrie et a débuté en 2011, a conduit à une vaste crise humanitaire et à la destruction de nombreux biens culturels inestimables, y compris des biens inscrits au Patrimoine mondial. 

De nouveaux rapports dans les médias et des séquences vidéo du bombardement et des dommages subis par le Crac des Chevaliers, l'un de biens Patrimoine mondial de la Syrie, préoccupent en particulier l’ICOMOS.

Une fois de plus, en rappelant la Convention de La Haye de 1954 pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé, à laquelle la République arabe syrienne est un État partie, l'ICOMOS exhorte toutes les parties de ce conflit armé à respecter et protéger le patrimoine culturel. L’ICOMOS appelle toutes les parties à s'abstenir de toute utilisation de sites culturels et de leurs abords immédiats à des fins qui sont susceptibles d'exposer ces biens du patrimoine culturel à la destruction ou à des dommages. Les parties du conflit doivent s'abstenir de tout acte d'hostilité à l’égard de tels lieux. L’ICOMOS insiste sur la démilitarisation de l'ensemble des lieux du patrimoine culturel de la Syrie, y compris les monuments et les sites ayant une valeur universelle exceptionnelle. L'ICOMOS soutient en outre la décision du Comité du patrimoine mondial qui invite la République arabe syrienne d'envisager de ratifier le deuxième Protocole (1999) de la Convention de La Haye de 1954.

Le Crac des Chevaliers et Qal'at Salah El-Din représentent les exemples les plus remarquables de l'échange d'influences culturelles et de l'évolution de l'architecture militaire au Proche-Orient à l'époque des Croisades (XIème – XIIIème siècles). Le Crac des Chevaliers, dont la construction a été poursuivie par les Mamelouks au XIIIe siècle, est l’un des exemples les mieux conservés de châteaux des Croisés.

Malheureusement, ce n'est pas la première fois durant la guerre actuelle que le peuple syrien et la communauté internationale sont témoins des dommages infligés sur les biens du patrimoine mondial de la Syrie. De nombreux sites dans l'ancienne ville d'Alep, y compris ses marchés historiques (souks) et la Grande Mosquée, ont subi des dommages importants, déjà depuis 2012.

Les rapports sur des fouilles illégales dans différents sites archéologiques, ainsi que des rapports sur des destructions apparemment planifiées et intentionnelles de monuments symboliques ont également soulevé de graves préoccupations.

En raison des menaces continues, tous les six biens Syriens inscrits au patrimoine mondial ont été placés sur la Liste du patrimoine mondial en péril, lors de la 37e session du Comité du patrimoine mondial, qui s'est tenue au Cambodge en Juin dernier :

• L’ancienne ville d'Alep
• L’ancienne ville de Bosra
• L’ancienne ville de Damas
• Les villages antiques du Nord de la Syrie
• Le Crac des Chevaliers et Qal'at Salah El-Din
• Le site de Palmyre

 L'état du patrimoine culturel de la Syrie face à l’actuel conflit armé est parmi les préoccupations majeures de l'ICOMOS. L’organisation poursuit ses efforts pour soutenir les professionnels et les experts syriens en offrant de l’expertise, des conseils techniques, et en œuvrant à la sensibilisation et au renforcement des capacités.

L’ICOMOS, en tant qu’organisation consultative du Comité du patrimoine mondial et l’une des organisations fondatrices du Bouclier bleu, exprime sa solidarité avec les organisations et les professionnels du patrimoine culturel Syriens, et soutient leur appel pour la protection et la restauration des biens culturels pendant et après la fin de l'actuel conflit.

L’ICOMOS se met aussi à la disposition de l'UNESCO pour toutes les actions entreprises pour assurer la préservation des six biens du patrimoine mondial de la Syrie actuellement désignés comme en danger.

Télécharger la déclaration complète (PDF - anglais/français) 

Liens: 

Protection du patrimoine culturel de la Syrie en période de conflit armé : ICOMOS - ICCROM cours e-learning pour les professionnels du patrimoine culturel syrien

ICOMOS Déclaration sur Alep, le 27 Juillet 2012

Déclaration du Bouclier Bleu sur la Syrie

 

 L’ICOMOS, le Conseil international des monuments et des sites, est une organisation internationale non-gouvernementale, unique, démocratique et à but non lucratif, qui a pour mission de promouvoir la conservation, la protection, l’utilisation et la mise en valeur du patrimoine culturel à travers le monde.

En tant qu’organisation consultative officielle du Comité du patrimoine mondial pour la mise en œuvre de la Convention du patrimoine mondial de l’UNESCO, l’ICOMOS examine les propositions d’inscription et donne des avis sur l’état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial.

L'ICOMOS est l’un des membres fondateurs du réseau du Bouclier bleu, qui œuvre à la protection du patrimoine culturel de par le monde menacé par des conflits armés, des catastrophes naturelles et celles causées par l’homme. 

Additional information